Maraîchage agro écologique et agroforesterie avec des arbres fertilitaires dans la Vallée du Zio au Togo

Onglet-environement-couleur-texte

Au Togo, comme dans de nombreux pays d’Afrique, l’agriculture exerce une pression très forte sur les ressources naturelles : le recours aux engrais, l’extension des espaces cultivés et la monoculture ont épuisé les sols. L’agroforesterie utilisant des arbres fertilitaires, une technique ancestrale, peut contribuer à contrer ces effets dévastateurs sur l’environnement, accentués par les impacts du changement climatique.

En collaboration avec l’Association pour la Promotion des Arbres Fertilitaires (APAF), The Ivory Foundation a ainsi mis en place un projet d’appui agroforestier aux femmes productrices de légumes de la vallée du Zio-sud dans le but de :

  • fournir en légumes sains (sans intrants chimiques) des populations de Lomé et de Tsévié afin d’améliorer leur santé ;
  • reboiser les berges de la rivière Zio, et permettre son aménagement pour libérer des sites de jardinage aux femmes démunies ;
  • résoudre en partie des problèmes d’inondation de la ville de Lomé.

 

L’APAF a ainsi sélectionné une trentaine d’arbres aux propriété fertilitaires, comme le Samanea saman ou l’albizia adianthifolia et propose une formation en agroforesterie et à des techniques agro écologiques simples et adaptées aux contextes et besoins de la population.

L’objectif spécifique est d’accroitre durablement les capacités productives de trois groupements de 15 paysannes du village, mais également de capitaliser, partager et diffuser les acquis existants de l’APAF en agroforesterie et foresterie.

L’agroforesterie permet ainsi de:

  • fertiliser naturellement et durablement les sols;
  • contenir l’érosion ;
  • augmenter et diversifier les productions et les bénéfices des paysannes;
  • fournir en légumes sains (sans intrants chimiques) des populations de Lomé et de Tsévié pour ainsi améliorer leur santé ;
  • produire du bois d’œuvre et de service à proximité ;
  • produire des quantités importantes de fourrages pour les animaux ;
  • produire des feuilles et fruits comestibles (Moringa Oléifera,…) ;
  • réduire les travaux agricoles (surtout pour les femmes : proximité du bois de service produit dans les champs agroforestiers) ;
  • enrichir la biodiversité ;
  • renforcer les capacités de résilience des populations et favoriser leur adaptation aux effets du changement climatique.