En 2014, The Ivory Foundation a soutenu une étude scientifique pilotée par l’université d’agriculture du Botswana (BUAN) à Gaborone.

Onglet-environement-couleur-texte

Récoltes sur différents sols avec et sans Biochar
Récoltes sur différents sols avec et sans Biochar

Le BUAN (ex BCA) est un institut supérieur d’enseignement agricole bénéficiant d’une solide réputation et d’un rayonnement régional important.
L’objet de la recherche porte sur les effets de la technologie du Biochar sur les sols particulièrement pauvres, comme ceux du désert du Kalahari, qui sont à la fois sablonneux et salés.

Le Biochar est un matériau solide obtenu à partir de la carbonisation de la biomasse. Il a la capacité d’améliorer la fertilité des sols, conduisant à des rendements plus élevés. Une fois qu’il est produit, le Biochar peut-être finement broyé et étalé sur les cultures agricoles et incorporé dans la couche supérieure du sol.

Plants dans la serre de MAUN et lits de cultures préparés avec différents types de sol et de biochar.
Plants dans la serre de BUAN et lits de cultures préparés avec différents types de sol et de biochar.

The Ivory Foundation a également financé la mise en place d’un brûleur de biochar au sein du BUAN, afin de mener des expériences scientifiques. Deux autres bruleurs ont été financés et mis en place dans d’autres zones de la région, ceci afin d’expérimenter concrètement cette innovation au sein de communautés vulnérables et de mesurer l’amélioration attendue sur les cultures.

Un partenariat a également été mis en place avec l’Okavango Research Institute (ORI), situé à Maun, dans le nord du Botswana. ORI accompagne les agriculteurs du nord et expérimente des techniques de cultures avec un impératif écologique dans cette zone inondable protégée et sensible. L’institut se chargera également d’expérimenter le Biochar, en particulier en l’association avec le fumier d’éléphant.