The Ivory Foundation soutient l’association Jardins du Monde, l’un des lauréats de l’appel à projets 2019, dans un projet visant à améliorer l’état sanitaire des populations les plus démunies par la valorisation de l’usage raisonné des plantes médicinales et nourricières auprès des jeunes du Burkina Faso.

Le contexte sanitaire et le système de santé du Burkina Faso sont particulièrement fragiles. L’enclavement des zones rurales et la pauvreté font que la majorité des Burkinabé ne parviennent pas toujours à traiter des maladies communes qui pourraient être prises en charge

Les « faux médicaments » (terme qui rassemble les contrefaçons de médicaments, les médicaments périmés et la vente de médicaments pour une autre maladie que celle du patient) sont abondants sur les marchés locaux. Inefficaces voire nocifs, ils sont moins chers que les médicaments en pharmacie et sont vu comme une alternative par la population.

Or, les botanistes, les ethnobotanistes et surtout les populations et institutions locales ont recensé de nombreuses plantes aux vertus alimentaires (plantes maraichères mais aussi légumes- feuilles, tubercules, céréales, fruits de brousse, etc.) ou médicinales. Souvent, les plantes comestibles et utilisées dans l’alimentation quotidienne ont aussi des vertus médicinales, grâce aux molécules qu’elles contiennent.

Ces plantes sont facilement utilisables en préparation culinaire (recettes communes) ou médicinales simples (décoction, inhalation, infusion, cataplasme, etc.) et leur utilisation est ancienne, mais elles font face à plusieurs menaces : l’augmentation rapide de la population et son étalement, la persistance de l’utilisation du bois de chauffe et l’accaparement des terres mènent à mal la matière première.

Également, la perte du savoir traditionnel liée à l’exode rural d’une pare de la jeunesse, et l’arrivée massive de produits alimentaires importés de mauvaise qualité (conserves, huiles, fast food, etc.) bousculent les habitudes de santé et d’alimentation qui prévalaient jusqu’alors.

Ce projet vise à valoriser l’usage des plantes médicinales et nourricières, ainsi qu’à sensibiliser et former les jeunes aux bonnes pratiques d’hygiène et d’alimentation, en particulier les jeunes filles et futures mères de famille.